Un hiver en écurie active

with Pas de commentaire

Alors que l’hiver 2017-2018 connaît une pluviométrie exceptionnelle, que les rafales de vent de 120 km/h sont devenus une habitude, que le vent glaçant et le gel sont venus compléter le tableau hivernal en ce mois de février.

Laisser son cheval tout l’hiver dehors ? Pour beaucoup de propriétaires de chevaux, chaque automne, la question revient… laisser le cheval au pré ou au paddock la journée et le rentrer au boxe chaque soir ? Le laisser au boxe parce qu’il fait trop mauvais dehors ?

Et si en fait c’était simple ? en faisant le choix de l'écurie active !

Le cheval est fait pour vivre dehors toute l’année.
Pour s’épanouir, il a besoin de se déplacer en liberté, de se nourrir très régulièrement, de vivre en groupe, de surveiller les alentours, de s’adapter par lui-même aux aléas climatiques et de respirer un air frais. Toute l'année, même en hiver.

 

La pluie, le vent et l’humidité

Le souci principal de l’hiver normand, c’est la pluie et l’humidité. Les chevaux transforment alors leur paddock ou leur pré en bourbier et s’enlisent dans la boue autour du râtelier à foin, parfois jusqu’aux genoux… avec les joies qui l’accompagne, la gale de boue.

Pourtant, les chevaux continuent d’avoir besoin d’air, d’espace, de copains et de liberté, même quand il pleut… alors comment faire ?

Le sol stabilisé. Je dois dire que je suis vraiment ravie. Alors que les prés aux alentours sont détrempés, le sol de l’écurie active est resté sain. Pas de boue ! Et ça, c’est top… Les chevaux continuent de marcher et à évoluer en liberté, les pieds restent au sec.

Se protéger du mauvais temps ? La stabulation paillée est accessible 24h/24. Les chevaux peuvent choisir par eux-mêmes d’être dedans ou dehors.

 

Les chevaux s’adaptent au climat. Ils vaquent à leurs occupations et se placent là où ils se sentent le mieux. À l’abri de la pluie, à l’abri du vent. Cet hiver, ils ont passé pas mal de temps dans la stabulation et à l’abri des râteliers à foin. Et dès que le soleil se montre, les chevaux sont aux premières loges pour en profiter.

Le froid et le gel

Quand le froid et le gel s’installent, les chevaux continuent d’avoir besoin d’air, d’espace, de copains et de liberté… leur système thermorégulateur interne leur permet d’affronter autant la canicule que le froid sibérien, si on leur laisse la possibilité de se réguler par eux-mêmes. Une petite couverture pourra quand même aider les chevaux âgés.

Chez nous, le sol stabilisé est drainé, il ne glisse pas et n’est pas déformé. Les chevaux peuvent donc continuer, comme d’habitude, à être dehors. En Normandie, froid rime généralement avec Soleil !! et les chevaux en profitent bien, en choisissant soigneusement un endroit à l’abri du vent.

Et l’eau ? elle n’est pas gelée, ni même glacée, grâce aux abreuvoirs antigel qui réchauffent l’eau quand l’air ambiant descend en dessous de 5°C.

 

Vive le vent, vive le vent, vive le temps d’hiver… et bientôt le retour du printemps